Sorti du hall peinture le jeudi 28 juin à Toulouse, le Beluga XL attire l’œil

Airbus a pensé ce nouvel avion-cargo pour remplacer son prédécesseur, le Béluga. Ils ont réalisé sa construction sur les bases d’un A330 et choisi son nom dû à sa ressemblance avec le dauphin. Cet appareil permet de transporter des pièces d’avions jusqu’aux usines d’assemblages à Toulouse. Plus large que son prédécesseur, il permettra également de transporter une paire de voilure d’A350, d’un seul coup.

Présenté récemment, les employés d’Airbus ont très bien choisi sa livrée puisqu’on y aperçoit un œil enjoué et un sourire coin ! Ils avaient suggéré 6 livrées différentes mais c’est celle-ci qu’ils ont choisi à 40%.

Le premier des 5 exemplaires va donc effectuer ses derniers essais moteurs dans une zone aux abords des pistes de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Les réacteurs Rolls-Royce vont être démarrés afin de s’assurer de leur bon fonctionnement. S’en suivront les traditionnels essais de roulage sur piste à basse puis haute vitesse.

Quant à la date du premier vol tant attendu, elle serait pour l’heure toujours le 17 juillet.

Si tout se passe bien, le Béluga XL effectuera son premier vol inaugural le 17 juillet dans la matinée. Le départ se ferait donc normalement à partir de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Le petit nouveau d’Airbus effectuera une boucle. Suivra 10 mois de tests en vol pendant au moins 1 000 heures, nécessaires pour la certification et une entrée en service dès 2019.

Le Beluga XL lors de son premier roll-on à Toulouse en janvier / © P. Masclet / Airbus

L’appareil avait effectué son premier roulage en janvier

5 exemplaires du Béluga XL seront construits. Le premier d’entre a déjà subi des tests au sol, on peut voir sur la vidéo que la voilure est soumise à des vibrations afin de tester sa résistance.

 

Même si cet appareil n’a pas de but commercial ou n’est pas destiné au grand public, il s’impose tout de même comme un symbole. Il est aussi très rentable puisqu’il permet de gagner du temps dans le transport de pièces d’avions entre chaque usine.

Finalement, il est aussi la preuve de la haute technicité d’Airbus et de ses programmes. On ne peut pas passer à côté de son esthétique.

Après le Béluga, les Toulousains verront donc maintenant son grand frère, le Béluga XL, voler au-dessus de leur tête.

Caractéristiques techniques

VersionAirbus Beluga XL
Équipage2 Pilotes
Longueur63,10 m
Envergure60,30 m
Hauteur18,90 m
Largeur du fuselage8,80 m
Largeur de la cabine4 m
Superficie des ailes361,60 m2
Masse à vide125 000 kg
Masse maximale au décollage227 000 kg
Masse maximale à l’atterrissage187 000 kg
Charge max. au décollage53 000 kg
Autonomie4 074 km avec 53 tonnes
Réacteurs2 x Rolls-Royce Trent 700
Poussée32 250 kg

 


La nouveauté lancée par l’aéroport est jusque là unique en France ! Lancé ce lundi 25 juin, ce nouveau service mis en place est proposé par l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Il permet de louer une voiture en un clic depuis son téléphone. Que ce soit donc de jour ou de nuit, vous repérez le véhicule depuis votre téléphone et pouvez ensuite le récupérer dès votre descente de l’avion.

Ce programme s’est réalisé via l’opérateur ADA

Un service de location en libre-service 24h/24,7j/7.

Mais aussi avec l’opérateur VIRTUO

L’opérateur VIRTUO évite les piles de papiers et les minutes perdue en agence. Votre clé de voiture virtuelle se situe directement dans votre smartphone !

 

Ce service 100% digital est enfin disponible au parking P4 et met à votre disposition déjà plus de 50 véhicules. Le parking P4 est conseillé pour un stationnement d’une durée de 0 à 3 jours. Il se trouve en face de la Gare TGV.

Comment s’y inscrire ?

  • Rentrer ses coordonnées
  • Prendre en photo sa pièce d’identité recto/verso, de votre permis de conduire ainsi que soin visage pour la photo de profil de l’application
  • Réservez votre voiture
  • Choisissez les options et assurances que vous voulez
  • Téléchargez votre clé virtuelle
  • Laissez-vous guider jusqu’à votre voiture par l’application, ouvrez-là
  • Faites l’état des lieux de la voiture
  • Et c’est parti !

Espérons que ce service se développe dans d’autres aéroports en France, ce qui éviterait la fatigue, surtout après un long vol !


Il existe dans le monde un jet privé d’une valeur inestimable tant il est luxueux. Il est unique tant par sa technologie que par son design. Voici ici ce qui le compose.

Ce Boeing 787, façon jet privé, est unique au monde.

C’est au Dubai Airshow qu’on a présenté cet avion, il appartient à la compagnie Deer Jet. Son salon de 230m² peut accueillir 16 personnes et contient 18 sièges / lits.

Deer Jet est une compagnie comprenant une grande variété de jets d’affaires pour satisfaire des clients au gros portefeuille.

En septembre 2016, Deer Jet a donc repris la gestion du premier 787 Dream Jet au monde. Il s’ajoute ainsi à l’exceptionnelle flotte de Deer Jet basée à Hong Kong.

C’est l’architecte d’intérieur français Jacques Pierrejean qui a conçu l’intérieur. Il lui a fallu pas moins de deux ans et demi de travail à lui et son équipe pour finir la conception de ce magnifique et unique Jet Privé.

La compagnie a organisé une sélection des meilleurs pilotes et stewards pour pouvoir prendre les commande de cet avion. Avion qui a des normes d’hospitalité 7 étoiles pour offrir les meilleurs services de gestion.

L’avion se compose de fibres de carbone pour être le plus léger et consommer le moins d’huile possible, permettant ainsi des vols plus agréables.

Tout a été fait pour que l’intérieur de l’avion soir aussi silencieux que lorsqu’il est au sol. Tout ceci pour un voyage et un environnement des plus reposant.

Il se dote également d’une technologie de roulement plus douce qui détecte et neutralise les turbulences. Système qui réduit les nuisances des mouvements imprévus.

Pour plus d’hygiène, tout a été réfléchi et la cabine a un système d’élimination des bactéries et de filtrage de la poussière pour un air propre et sain.


Si vous ne le saviez pas, il existe de nombreuses anecdotes et de nombreuses habitudes de l’aviation que l’on ne connait pas si on n’y travaille pas. Voici donc les 12 plus grandes anecdotes…

  1. Il est inutile (ou presque) d’éteindre vos appareils électroniques pendant le vol

Il est en réalité totalement inutile d’éteindre ses appareils électroniques dans l’avion. En effet, dans les avions modernes, les cabines de pilotage et les appareils sont protégées des interférences magnétiques. Pour résumer : rien ne va exploser si votre téléphone reste allumé. Par contre, tout le monde s’y met cela peut compliquer la communication avec la tour de contrôle. Donc dans le doute, éteignez-le, vous économiserez de la batterie !

  1. Il est strictement interdit au pilote et co-pilote de manger la même chose

Les pilotes ont deux repas différents ont la stricte interdiction de partager ou de goûter le plat de l’autre, et c’est très sérieux. Tout cela est mis en place afin d’éviter une éventuelle intoxication alimentaire, et si vous brisez la règle, c’est considéré comme une faute grave.

  1. Les hôtesses ne respectent pas toujours les règles 

Plusieurs témoignages d’hôtesses de l’air et Stewart confirment : après avoir demandé aux passagers d’éteindre leurs téléphones, ils envoient un ou deux textos à leurs proches… c’est pas très juste ça !

  1. La raison pour laquelle les lumières s’éteignent lors de l’atterrissage

Lors d’un atterrissage, on baisse le niveau lumineux dans l’avion, c’est tout simplement en cas de problème pour vous préparer à évacuer l’appareil en urgence. En fait, comme vos yeux se seront déjà habitués à l’obscurité, vous verrez mieux les sorties de secours et vous pourrez voir plus facilement vous repérer une fois à l’extérieur, comme ça on évite les chutes !

  1. Vous vous êtes sûrement déjà pris la foudre plusieurs fois en avion  

Vous ne le saviez surement pas, mais les avions sont régulièrement frappés par la foudre. Mais ne vous inquiétez pas, c’est sans danger, indolore, et comme vous l’aurez remarqué, on ne sent rien ! Pourquoi ? La carlingue fait office de cage de Faraday.

  1. Le pilote est quasi tout-puissant

Une fois que les portes de l’avion sont fermées, le commandant de bord est l’unique boss à bord, son autorité est quasi sans limite. Il peut : arrêter quelqu’un, rédiger des contraventions, prendre les dernières volontés, ou encore rédiger le testament d’un passager mourant.

  1. La porte des toilettes peut s’ouvrir de l’extérieur

Il y a une technique qui permet d’ouvrir la porte depuis l’extérieur, il faut soulever le petit panonceau « interdit de fumer », puis faire glisser le petit levier, et hop ! Attention, ce sont normalement les hôtesses de l’air ou Stewart qui réalisent cette manœuvre dans certains cas exceptionnels.

  1. Vous avez surement déjà voyagé avec des organes humains ou des cadavres

Beaucoup de vols domestiques transportent des restes humains, des corps dans des cercueils (rapatriement de corps) ou des organes. Par exemple, si vous voyez une longue boîte avec « Head » (tête) écrit dessus, c’est un cercueil.

  1. Les écouteurs donnés ne sont pas neufs

Eh non ! Les casques que l’on vous donne, ou plutôt que l’on vous prête, ne sont pas neufs. Le personnel les récupèrent à la fin du vol, puis les nettoient, les ré emballent et les redistribuent. Alors pensez à prendre le votre ou à vous nettoyer les oreilles !

  1. La raison de la présence de cendriers dans les avions

Tout simplement parce que si quelqu’un décide malgré tout de briser les règles et de fumer, il vaut bien mieux qu’il jette son mégot dans un cendrier plutôt que dans une poubelle, pour éviter de mettre le feu à l’avion par exemple. Cependant, il recevra une jolie amande à son arrivée sans aucun doute !

  1. Il est possible de savoir si un avion a été détourné depuis le sol

Si quelque chose d’anormal arrive à bord de l’avion, le pilote laisse les volets des ailes levés, afin de transmettre l’information à la tour de contrôle.

  1. Il Existe Un « Mile High Club »

C’est un club dans lequel les participants ont tout bonnement fait des galipettes à bord d’un avion ! Les membres reçoivent même un certificat, rien que ça !


Pour tout ceux qui ne savent pas comment s’habiller en avion, vous trouverez forcément un style pour vous parmi les 5 que nous vous avons listé ici !

Classy

Heidi Klum et Cindy Crawford: l’élégance sans trop en faire. Armées d’un simple jean, de claquettes et d’une chemise, un look simpliste qui fait pourtant très chic pour prendre l’avion !

Rocky

Cindy Crawford, qu’elle soit en claquettes ou en boots cuir, toujours aussi élégante, mais cette fois-ci, c’est un peu plus Rock’n Roll ! Nina Dobrev a aussi tout compris, agrémentez votre tenue des plus basiques d’un perfecto en cuir, pour donner une note rebelle à votre tenue de voyage.

Sporty

Alicia Vikander et Kendall Jenner ne sont pas mises sur leur 31 mais presque ! Pour prendre l’avion, rien de mieux qu’un jogging, mais pas n’importe lequel, pensez à mettre le paquet sur le prochain. Vous aurez toujours l’air bien habillée tout en vous sentant comme dans un pyjama !

Worky

Qui a dit qu’on ne pouvait pas adopter un style de working girl ou encore porter des talons aiguilles en avion ? En tout cas, pas Reese Witherspoon, ni Miranda Kerr, qui ont toutes deux opté pour le style « Je sors du boulot », pour prendre l’avion !

Jessica Alba et Eva Longoria, classes et tendances en toutes circonstances ! Pour un look confort mais fashion, accessoirisez au maximum et vous serez dans l’avion comme au défilé ! Seulement besoin d’un chapeau !


Voyager en stop c’est utiliser un mode de transport alternatif écologique et économique. Mais c’est avant tout une expérience humaine peuplée de rencontres et d’ouverture d’esprit.

 

Quel est le profil pour être un bon « autostoppeur » ?

Pour être un bon autostoppeur, être jeune peut s’avérer être un avantage. Effectivement les chauffeurs vont préférer prendre un(e) jeune avide d’aventure, plutôt qu’un vieux papy ! Mais rien n’empêche le fait de faire du stop en étant plus vieux, vous mettrez juste plus de temps à trouver une voiture. De plus, pour être un bon autostoppeur, il faut réunir un certain nombre de qualité tel que :

  • La tolérance
  • La patience
  • La sympathie
  • L’adaptation

 

Les éléments de base pour faire du stop :

  • Stylo et une pancarte
  • Gilet jaune
  • Lampe de poche
  • Sacoche
  • Batterie externe

 

Les outils indispensables des autostoppeurs :

  • Hitchwiki qui donne des conseils sur les meilleurs spots pour partir dans des conditions optimales.

  • Google Maps qui vous aidera à trouver les points majeurs où les gens seront plus nombreux à vous avancer et à vous indiquer le chemin.

  • Le livret G’Palémo pour se débrouiller dans n’importe quelle langue.

 

Et le danger dans tout ça ?

On entend toujours dire que le stop c’est dangereux mais il s’avère que ce n’est pas vrai ! Il suffit juste que les autostoppeurs soient vigilants et agissent donc de manière réfléchit et prudente. Bien évidemment faire du stop peut s’avérer dangereux dans certains cas, mais comme dans toute autre situation. Ainsi, si vous avez un doute en ce qui concerne la personne qui vous transporte, n’hésitez pas à relever la plaque de son véhicule et de l’envoyer à un proche. Indiquez vos étapes au fur et à mesure sur les réseaux sociaux ou à vos proches, de cette manière s’il vous arrive quelque chose ils seront prévenus. De plus, vous pourrez dissuader la personne qui vous transporte en lui disant que vos proches savent où vous êtes et avec qui.

 

N’ayez plus peur, lancez-vous dans l’expérience ! Vous ne serez pas déçu et vous ferez de nombreuses rencontres grâce au stop. Cela pourra également vous permettre de découvrir le pays que vous visiter d’un nouvel angle ! En attendant de partir à l’aventure allez lire notre article sur les 5 destinations insolites pour vos vacances 😉



Que mettre dans sa valise ? C’est toujours compliqué pour certain de choisir ou même de s’organiser.

Pour éviter d’oublier des choses à cause du stress du départ, nous avons concocté les listes parfaites pour être sûr de tout avoir !

Cet été, partez donc tranquillement, nous avons vos listes anti-oubli.

Les indispensables administratifs

 



Que vous soyez anxieux, à la recherche de confort, grand, en famille, dormeur, il existe une place idéale en avion pour chacun !

Comment avoir le luxe de choisir sa place ?

S’enregistrer le plus tôt possible

  • Sur certaines compagnies, de plus en plus nombreuses, la réservation de siège est payante
  • Vous avez normalement la possibilité de vous enregistrer jusqu’à 24 heures avant le vol
  • Si vous ne parvenez pas à réserver votre siège (pre-seating) soyez parmi les premiers à vous présenter au comptoir d’embarquement
  • Même stressé par le voyage, pensez évidemment à demander le siège souhaité à l’hôtesse

Embarquer en dernier

  • 50% des vols ne sont jamais complets, surtout en basse saison. Pensez à entrer en dernier pour choisir entre les places restantes.
  • Il arrive même souvent de trouver une rangée libre, pour faire une bonne petite sieste !

Se renseigner sur les avions

  • Allez voir sur SeatGuru ou SeatExpert, sites internet qui indiquent les meilleures places en fonction de chaque avion
  • Faites attention, certaines compagnies font payer entre 5 et 10€ supplémentaires pour les meilleures places sur long courrier

Une fois bien renseigné, comment choisir sa place ?

Les grands

  • Optez pour le couloir, vous serez plus à l’aise pour étendre vos jambes. Attention cependant à ne pas faire chuter les autres passagers !
  • Les sièges devant les portes de sorties sont aussi idéals. Il y a beaucoup d’espace pour pouvoir allonger ses jambes et ne pas se sentir étriqué. Ces sièges sont en revanche beaucoup demandés et demandent parfois le paiement d’un supplément.

Les familles

  • Choisissez les sièges en face des cloisons, ce qui vous laissera la place d’allonger votre nourrisson pendant le vol si besoin.

Les stressés

  • Les places à l’arrière de l’avion, derrière les ailes, sont réputées pour être les plus sûres. Les passagers voyageant à l’arrière de l’avion ont 40% de chance de survie supplémentaire en cas de crash
  • Vous pourrez également sortir en premier de l’avion si vous prenez des places couloirs
  • Durant le vol, les places situées au niveau des ailes sont les meilleures, avec celles situées en avant. On se sent donc moins balancé et on entend moins les réacteurs.

Les dormeurs 

  • La place côté hublot est définitivement faite pour vous ! En plus de pouvoir reposer tranquillement votre tête, vous pourrez vous endormir la tête dans les nuages, en rêvant à une des plus belles vues qui soit.
  • En revanche, il faudra déranger toute la rangée dès que vous voudrez bouger…

Les sièges à ne pas choisir !

  • Les sièges à côtés des toilettes : entre l’odeur, le passage, la lumière, tout pour passer un horrible vol ! Et en plus, les places ne sont pas moins chères.
  • Evitez aussi la rangée du milieu, vous ne pourrez ni reposer votre tête, ni vos jambes, vous êtes 100% perdant.
  • A proximité de la cabine de stockage, vous aurez le droit aux bruits et aux odeurs des repas, et également les allées et venues pour chercher des boissons lors du vol.

Pour encore plus de conseils pour passer un bon vol, rendez-vous avec notre article « 6 conseils pour un vol plus sûr et confortable » !

Alors, où vous installerez-vous ?