Danger des pointeurs lasers en aviation

Depuis quelques mois nous entendons beaucoup parler des risques d’accident avec l’utilisation de laser sur des avions en phase d’approche ou de décollage, nous allons tenter d’expliquer les risques lors d’un vol en avion.

Qu’est-ce qu’un pointeur laser ?

Un pointeur laser est un outil utilisé par les conférenciers pour désigner des objets sur un tableau.  À base d’une diode laser de couleur rouge, il prend généralement la forme d’un stylo ou d’un porte-clef. Il peut aussi prendre des couleurs différentes notamment vertes. Cet outil est alimenté grâce à des piles. On mesure la dangerosité d’un laser par sa puissance de sortie.

Il existe plusieurs classes ou catégories de lasers :

  1. Classe 1 : puissance de sortie sans danger
  2. Classe 2 : puissance de sortie inférieure à 1 mW, cligner des yeux suffit à se protéger du risque de lésion
  3. Classe 3A : puissance de sortie inférieure à 5 mW avec très peu de risques pour la rétine
  4. Classe 3B : puissance de sortie inférieure à 500 mW : cette catégorie peut entrainer des lésions oculaires. Les lésions sont provoquées à partie de 150 mW.
  5. Classe 4 : puissance de sortie supérieure à 500 mW : cette catégorie est dangereuse, elle peut entrainer des lésions et des brulures.

Laser : risque pour l’avion ou l’équipage ?

Concrètement le risque pour l’avion est très faible, en effet les appareils sont conçus pour supporter et résister à ce type de menaces. D’autant plus qu’il faudrait un laser extrêmement puissant de la catégorie 4 pour réussir à détériorer l’appareil.

Par contre, les lasers pointés en direction du poste de pilotage peuvent être dangereux pour les pilotes et la conduite du vol :

  • Si les pilotes sont dans une phase du vol où ils ont besoin de voir l’extérieur (comme l’approche finale par exemple), l’appréciation du terrain et la suite des opérations peut être compromises. Heureusement qu’il existe des systèmes d’approche automatiques pour continuer l’approche en cas de non-visibilité. Ce sont les mêmes systèmes qu’utilisent les pilotes pour atterrir en cas de mauvais temps.
  • Ces lasers peuvent entrainer des lésions oculaires au pilote et le rendre incapable de poursuivre le vol. Dans ce-cas là le second pilote où copilote s’occuperait du vol en toute sécurité et irait atterrir à l’aéroport le plus près.

Quels risques d’utiliser un laser vis à vis d’un avion ?

L’utilisateur et propriétaire d’un laser qui se livrerait à ce type d’action est passible d’une peine de 6 mois de prison et de 7500 euros d’amende. Aux Etats-Unis le FBI a procédé à des arrestations pour ce type de fait.

Et AviaSim dans tout ça ?

Nous proposons des entrainements à bord de nos simulateurs pour préparer ce genre de scénario et améliorer l’expérience des pilotes dans ce genre de situation. Ces simulateurs ultra-réalistes accueillent aussi bien du grand public que des pilotes en quête d’entrainement.

Retrouvez le reportage de France 2 sur ce sujet à bord de nos simulateurs de vol :

Share this post